L’entrepreneuriat arc-en-ciel : Là où l’on peut voir la vie en rose, mais aussi se retrouver dans le rouge !

Uncategorized @en @fr
8 mars 2017

thara-billet-blogueAllo! Si tu es ici, tu sais déjà probablement que je suis Thara, et que, comme le nom de l’agence est pas mal le mien, je suis l’entrepreneure derrière la firme PR !

D’aussi loin que je me souvienne, je ne savais pas vraiment ce qu’était l’entrepreneuriat. Jeune, je voulais être championne de patinage artistique, puis animatrice télé et ensuite relationniste de presse.  Mais entrepreneure? Biiiiiiiiip….. Ce n’était pas autant à la mode dans mon temps (Ok. J’ai juste 28 ans. Je ne sais pas si je peux utiliser « dans mon temps » ), et comme je n’ai pas d’entrepreneurs dans ma famille, je ne savais pas trop en quoi ça consistait. Cela dit, je suis contente que le monde des affaires soit démocratisé aujourd’hui et que dès l’adolescence ça puisse être un choix de carrière.

Bref, une vraiment longue introduction pour vous dire que j’ai envie de vous parler d’entrepreneuriat, mais de l’entrepreneuriat des jeunes-femmes-non-je-ne-veux-pas-exclure-les-garçons-a[email protected]7-et-qui-sont-passionnés-au-max, ce genre-là.

Personnellement, l’entrepreneuriat pour moi c’est synonyme de liberté, de créativité, de leadership et de contacts.  Quatre éléments clés qui donnent des ailes et permettent de réaliser de très belles choses.  L’important, c’est de choisir un domaine qui te passionne, car quand on est entrepreneur, les heures sont nombreuses, surtout au départ, avant de pouvoir se permettre de s’engager des alliés.

Mon père m’a un jour raconté qu’à la Sorbonne de Paris, un de ses professeurs avait fait un test parmi les étudiants et leur avait demandé ce qu’ils désiraient faire plus tard.  Plusieurs avaient parlé de leurs passions et à quel point ils désiraient pouvoir en vivre un jour, et plusieurs avaient également dit vouloir être riches.  Tu te doutes sûrement du punch… ce sont les passionnés de leurs domaines qui ne désiraient pas nécessairement devenir riches, qui le sont devenus.  Oui, en entrepreneuriat, tu peux faire de l’argent, mais ne fait pas juste ça pour ça, t’sais! ; -)

Je suis entrepreneure depuis seulement 4 ans,mais je pense que les trucs et astuces ci-bas peuvent être utiles à quelques personnes :

  • Le branding : Ce n’est pas parce que tu es une startup que tu dois faire ton logo dans paint et avoir une photo de toi dans ton jardin comme photo de profil linkedin. Investis sur cet aspect et magasine un bon graphiste et un bon photographe!  Ensuite, fais de la pub sur les médias sociaux pendant que c’est encore abordable et engage-toi une boite de PR pour te propulser dans les médias, clin d’œil, clin d’œil!
  • Lis des livres sur l’entrepreneuriat! Les guides pratiques et les biographies sont deux types de livres qui vont te donner de bons exemples et contre-exemples! Regardez des émissions telles que Dans l’œil du Dragon est également une belle façon de voir comment certains entrepreneurs s’y prennent côté pitchs et idées pour aller chercher des partenaires d’affaires et des investisseurs pour propulser leurs projets.
  • Prends tes numéros de taxes dès ta première facture. Si tu ne les as pas, le client sait automatiquement que tu fais moins de 30 000$ de revenu, et ça joue sur la crédibilité. (Un client m’a expliqué ce point, la honte, j’ai tout de suite appelé pour prendre mes numéros de taxes!!)
  • Tu rencontreras des gens qu’on appellera ici « les vilains payeurs en tailleurs ». Chaque entrepreneur va en rencontrer un s’il est chanceux, et sinon quelques-uns sur son parcours. Même si en bon français « ça fait *&[email protected] » de courir après son argent, ça permet de faire des apprentissages côté facturation du genre : Toujours demander un dépôt avant de commencer le travail!! et de voir si on a les reins solides pour le merveilleux monde des affaires où les mauvais payeurs sont malheureusement présents.  Je rêve personnellement au jour où les mauvais payeurs cesseront d’être protégés par ce qu’on appelle : l’atteinte à la réputation si on décide de les dénoncer à ses pairs, pour faire place à l’atteinte à notre portefeuille!
  • Va dans des événements de réseautage, et joins des groupes Facebook et Linkedin de professionnels de ton secteur d’activité et de l’entrepreneuriat. Tu serais surpris de la collaboration entre entrepreneurs d’un même secteur.
  • Magazine-toi une belle marge de crédit et fais-toi un budget des dépenses à prévoir. Avant d’engendrer de grosses dépenses attends de voir si ton entreprise est viable.  Par exemple, moi avant de prendre des bureaux pour Thara Comms, Solneige et moi avons travaillé d’une pièce de mon condo aménagé en bureau, et comme les affaires allaient bien, j’ai décidé que j’étais rendue au stade de me prendre un espace commercial.  Pour les meetings clients, de nombreuses options de locations de salles de conférences sont disponibles et souvent le petit café pinterest du coin est parfait au départ.
  • Fais une étude de marché pour charger le bon prix aux futurs clients. Certes, il y a plusieurs façons de pénétrer le marché, notamment en y allant à un bas prix pour faire du profit au volume et se faire connaître, en se positionnant comme un produit/service premium à haut prix ou en égalant le prix de la compétition, mais en offrant un service/produit qui se démarque.  Pour ce point, fiez-vous à votre produit/service pour vous positionner.  Ex : Une marque cosmétique de très bonne qualité qui déciderait de lancer une gamme de produits à trop bas prix donnera l’impression aux clients que les produits sont de masse et réduira sa valeur.
  • Fais un plan d’affaires qui fixera les objectifs de croissance de l’entreprise, car c’est un peu dur de se rendre à bon port si on ne sait pas où on va, enh? ; -) De bons livres expliquent comment monter son plan d’affaires, et le cours de lancement d’entreprise du SAJE explique via des ateliers avec plusieurs formateurs comment monter un plan d’affaires selon les règles de l’art.
  • É-QUI-LI-BRE. On a tous une tête, 2 mains, 2 jambes, c’est important de s’en rappeler aussi et d’écouter ton corps. Ici une ex-experte du je-ne-vais-pas-manger-toute-suite-pour-avancer-des-projets-pour-finalement-ne-pas-diner-et-pogner-une-migraine.  Prendre des pauses pour oxygéner ton cerveau, t’hydrater et bien t’alimenter te donnera du pep pour te remettre au boulot ensuite!  Prends le temps de t’arrêter et te demander si finalement ton projet d’affaires te rend heureux.  Ça se peut que ça soit la troisième tentative qui soit la bonne.  On passe tellement de temps au travail, c’est important d’avoir du fun!
  • Don’t take no for an answer ; -) – La partie vente de l’entreprise est très très importante! Il faut savoir bien vendre son idée, son service ou son produit. Il y a de superbes cours et livres offerts à ce sujet! Perso, j’ai eu la chance d’avoir un copain qui était un expert en vente, qui m’a vraiment éveillé sur les qualités d’un bon vendeur, des cours de pub qui nous pratiquaient à faire de bons pitchs clients et des cours d’animation télé pour bien m’exprimer pour avoir du punch! C’est un aspect de l’entrepreneuriat à ne pas négliger!

Voilà! J’espère que mon billet de blogue vous aura aidé à faire le saut ou pas dans le merveilleux monde de l’entrepreneuriat!

 

Signé Thara, future dragonne (Bien quoi, il faut bien rêver un peu!)

 

 

 

 

 

Commentaires